Parfums mongols

Théâtre du vivant
Compagnie des Muses Do Ré


ACCUEIL


En quinze ans de voyages, de collectage et de rencontres, d'échanges musicaux et humains, un lien fraternel s'est tissé avec la Mongolie.
Il est venu nourir et renforcer notre démarche artistique tournée vers les peuples de la nature et les cultures non dominantes, pour réfléchir,
agir et créer ensemble, en alliés conscients et aimants de la Terre.

Parmi les projets et réalisations en cours en lien avec nos amis mongols : un livre écrit par G. Mend Ooyo et Patrick Fischmann,
un spectacle de contes et légendes mongols : L'épopée des steppes


 


" Difficile en quelques mots de rendre compte du choc émotionnel et de la plénitude qui vient à l’appel de la steppe en nous. Des jours à circuler parmi les montagnes où vivent en liberté des loups, des ciels improbables dessinés par des géants, des regards encore sauvages, rudes et pourtant doux. Je regarde la piste et je sais qu’il s’agit d’un voyage intérieur. Des femmes mongoles aux longs yeux de biches marchent sur la langue soyeuse du cachemire. Je vois des chevaux à l’infini courir sur la tendresse du monde. Deux hommes s’affrontent à la lutte dans la paix du soir. L’instant, si rare chez nous s’étire dans le bleu des Tengris. Des petites filles élevées par des chameaux racontent des histoires, des vieux parcheminés vivent là librement, sans confort, sans maison de retraite pour les faire mourir.

Les hommes immergés dans la nature n’inventent pas de barrières, ils marchent. Comme les caribous des Amériques, en suivant des chemins connus d’eux seuls. Et pourtant le froid, le vent, les risques quotidiens. Mais vivre vraiment n’est-il pas ce qui doit être risqué ? Une chose qui vous vient sans calcul avec du sel et des baies rouges. Dix jours ici font cent ailleurs et pourtant ils sont plein de trous par où l’esprit s’échappe de sa gangue. Je sais pourquoi naissent et vivent en ce lieu les légendes : il est des points sur terre, des portes ouvertes sur d’autres mondes, où l’on se sait suffisamment chez nous.

Je rentre chez mon automobile, comme disait Nougaro et les chevaux me manquent, l’espace inouï où déposer sa petitesse et faire enfin partie du Tout ; ces lieux où l’on se sait plus grand que ce qu’on croit. Je rentre dans mon Berry et les piverts m’accueillent, les buses et les hiboux à nouveau me tutoient, frères et sœurs, amigos des grands yacks, cousins germains des aigles, aux cils et aux longs doigts. Le vent se lève à Subligny, il vient tout droit de l’Ovokhangai. Je suis tranquille, je sais que mes amis sont au dedans de moi."

Patrick Fischmann

 

Réfléchir, agir et créer ensemble, en alliés conscients et aimants de la Terre

Voyage chamane avec Pascal Fauliot, Le Chant de Cigale, Anhépi Wi, Tate-Topa ; avec Catalina Pineda, Ivan Chanatasig dans Pachamama les voix de la Terre",avec Robert Seven Crows, Eddy Malenfant et Katia Rock à AMUN, avec Rachid Akbal et Margarida Guia chez les gens du voyage, chez les indiens kogis, en Mongolie à l'opéra d'Oulan Bator, dans la steppe... à Mayotte, chez les Touaregs...